Vous êtes ici: Page d'accueil > Carl Jutz

Un grand mérite était en 1992 pour l´association la mise en place du souvenir au peintre Carl Jutz, d´origine de Windschläg. En recherchant péniblement, Karl Joggerst a réussi avec la collaboration du directeur du musée d´Offenbourg de ce temps là et un galeriste de Dusseldorf, à découvrir les données du peintre connu et de présenter la vie et l´ouvrage de celui-ci dans un livre. L´exposition dans cette année au Ritterhaus-Museum d´Offenbourg avec de multiples tableaux de Carl Jutz était suivi d´un intérêt suprarégional.

Carl Jutz (l'ancien comme il se nommait après que son fils, ayant le même nom, c'était fait une réputation comme paysagiste) provenait d'une vieille famille de Windschläg. Il fut né le 22 septembre 1838 à Windschläg. Il était le quatrième de neufs enfants du cordonnier Joseph Jutz et de son épouse Ottilia, marié Zettwoch. Carl Jutz ne provenait pas d'une famille artistique, ses ancêtres étaient artisans, journaliers ou paysans.

En 1845 Joseph Jutz s'installa avec sa famille dans le petit village Beuern, aujourd'hui un quartier de Baden-Baden. Sans doute la situation économique était la raison pour ce dèmènagement. Le milieu du 19ème siècle sera connu comme les années de misère et de famine dans l'histoire de Windschläg. À Beuern la famille sera touchée par de graves coups du sort. En février 1848 les enfants perdent leur mère et un des frères et sœurs. Un autre frère décéda deux ans plus tard. En automne 1853 Joseph Jutz émigra avec son fils Pirmin sans permission de l´état allemand vers l'Amérique. Carl, âgé de 15 ans, resta à Beuern. Ses sœurs Adelheid, Theresia et Cécilia restaient également, sous garde d'un oncle, dans leur village natal Windschläg. Comme on peut le prouver, elles quittèrent l'Allemagne en 1855.

Carl Jutz vint sous la garde du peintre néerlandais August Knip qui vivait à Baden-Baden. De celui-ci il reçu les premiers cours de peintures animalières. Deux œuvres de Jutz peint dans cette époque sont exposé dans le musée Baldreit à Baden-Baden. Il s d'un panneau d'une boutique de barbier et d'un portrait en crayon d'un enfant de Knip.

À partir du 11 avril 1861 Jutz résidé à Munich. Après avoir gagné sa vie en dessinant des portraits, il changeat peu à peu dans la peinture animalière. Après avoir fait la connaissance de Ludwig Willroider et Anton Braith, il changeat sous leur influence définitivement dans la peinture animalière. Il n'a jamais pris des cours d'académie à Munich. Pendant des voyages d'études, il a trouvé contact avec des peintres de Düsseldorf et s´y installa en 1867. La plupart des ses œuvres datent de ce temps. Il se marie avec Sybilla Karolina Adloff le 15 juin 1868. Ils vivent dans une maison avec un grand jardin aménagé avec des poulaillers pour la volaille. Il trouva donc les motifs pour ses œuvres directement devant sa porte. Carl Jutz avait un succé notable entre autres comme peintre de volailles. Il passa ses dernières années à Pfaffendorf proche de Coblence et mourut le 31 août 1916.

Dans son temps Jutz était un peintre avec beaucoup de succès. Ses œuvres découvrirent beaucoup d'intérêt dans les expositions entre Hambourg, Dresde, Munich et Vienne. Il présenta ses oeuvres pendant l´exposition mondial à Paris en 1867, à Sydney en 1879 où il reçu une médaille et à Melbourne en 1881. Ses œuvres principaux étaient aussi recherché en Angleterre et aux États-Unis. Les musées de Dusseldorf, Karlsruhe, Mannheim, Biberach, Wroclaw et Königsberg acquirent de son vivant certains de ses œuvres. De nos jours, ses tableaux sont évalué à des prix élevé.

La thématique des peintures de Jutz se portait exclusivement sur la volaille et la vie dans les basses-cours. Avec une exactitude d´un photographe, il groupait les animaux devant un arrière-plan d´une scène de campagne. Remarquable est l´intensité des couleurs de ces tableaux qui saute aux yeux. Des peintures d´autres animaux et paysages sont rare.


Dans le dictionnaire de l'école de peinture de Dusseldorf, on dit sur ses ouvrages : "Vers la fin des années 1880, il ajouta à ses caractères d'image un paon aux couleurs magnifique au milieu du peuple de canards et de poules ordinaire. Les signes caractéristiques de la composition et de la technique pour ses oeuvres sont les points de vue abaissé à la proximité spatiale aux animaux et de leur espace vital, l´éclat des couleurs, les contrastes d´ombre et lumière marqués avec l´utilisation d´une loupe pour reproduire minutieusement les détails en couleurs et l´imitation naturelle de l´anatomie d´animal ainsi que l´observation exacte des lignes de conduite d´espèce“.

Une grande expositions des œuvres de Carl Jutz pouvait-être visité en 1992 au Ritterhaus-Museum d´Offenbourg.

Bibliographie :
- Thieme-Becker, Band 19. 1926, page 356.
- Karl Joggerst : Der Tiermaler Carl Jutz aus Windschläg. Die Ortenau., Band 68, 1988, pages 505 - 512.
- "Künstler aus Offenburg", Band 3: Carl Jutz (Joggerst/Paffrath/Hirte)
- Lexikon der Düsseldorfer Malerschule: 1819 – 1918. 3 Bände. Herausgeber Kunstmuseum Dusseldorf im Ehrenhof & Galerie Paffrath, Dusseldorf





Literatur:

Thieme-Becker, Band 19. 1926, S. 356.

Karl Joggerst: Der Tiermaler Carl Jutz aus Windschläg. In: Die Ortenau., Band 68, 1988, S. 505–512.

"Künstler aus Offenburg", Band 3: Carl Jutz (Joggerst/Paffrath/Hirte)

Lexikon der Düsseldorfer Malerschule: 1819–1918. 3 Bände. Hrsg. Kunstmuseum Düsseldorf im Ehrenhof & Galerie Paffrath, Düsseldorf

 
Maison natale de Carl Jutz à Windschläg. Famille Jutz dans le jardin de leur maison à Dusseldorf en 1910.

Général